Comment éviter les réclamations concernant l’adhésif Hotmelt pour la reliure ?

Certains problèmes ayant lieu lorsqu’un livre est relié et débouchant sur des réclamations des clients, peuvent être évités ou réduits si le relieur connait les caractéristiques des adhésifs utilisés.

Bien que le relieur ne puisse modifier la formule de l’adhésif hotmelt pour l’adapter aux caractéristiques du papier ou au format du livre à relier, celui-ci dispose d’un outil primordial pour s’adapter au mieux aux contraintes de la reliure et ainsi obtenir un résultat satisfaisant. Il s’agit pour l’opérateur de jouer sur la température de l’adhésif.

Chaque adhésif est conçu pour avoir des caractéristiques différentes dont les plus importantes sont par exemple :

  • La viscosité
  • Le point de ramollissement
  • Le temps de collage (setting time)
  • Le temps d’ouverture (open time)

Prenons le cas où un adhésif hotmelt très rapide (par exemple dans notre catalogue la Goma Soli L-94) est utilisé en été, époque où les températures sont élevées (30°- 40°).  Supposons que cet adhésif donne de bons résultats lorsque la machine à relier produit 5000 livres/heure, on pourrait alors penser que cet adhésif est l’adhésif adéquat. Le problème du choix de l’adhésif serait alors résolu. Ce n’est pas exactement le cas, puisque d’autres paramètres rentrent en compte lors de la reliure et peuvent être source de problèmes, demandant ainsi une attention particulière.

Certains de ces paramètres pouvant influencer la qualité de la reliure sont les suivants :

  • La vitesse de reliure
  • La variation de la température ambiante
  • Le type de papier, le grammage, le vernis
  • L’état des massicots dans le cas des livres rognés
  • La quantité d’adhésif utilisée
  • La largeur de la tranche (large/fine)
  • Les interruptions non planifiées des machines

Nous allons tenter d’expliquer pourquoi ces paramètres peuvent causer des problèmes lors de la reliure si des mesures appropriées ne sont pas prises. Nous verrons aussi comment éviter ces problèmes en modifiant les paramètres de la machine utilisée lors de la reliure.

 

Vitesse de reliure

Reprenons l’exemple de l’adhésif hotmelt mentionné précédemment (Goma Soli L-94). Si celui-ci est utilisé à différentes vitesses de reliure, le temps d’ouverture de l’adhésif en sera modifié.

Dans le cas où un livre très épais doit être relié, la vitesse de reliure devra être diminuée (par exemple : de 5000 livres/heure à 1500-2000 livres/heure). Cela a pour conséquences que le temps entre le moment où l’adhésif est appliqué et la pose de la couverture suivie de la pression exercée sur la tranche (manipulation permettant de mieux faire pénétrer l’adhésif) a doublé voir plus.

 

Ainsi, un adhésif convenant pour relier 5000 livres/heure, pourrait ne plus donner de résultats satisfaisants si la température baisse et si l’adhésif n’arrive pas à pénétrer correctement. Le temps d’ouverture de l’adhésif a alors été dépassé.

Quelle solution peut-on apporter dans ces cas-là ? Il suffit d’augmenter la température d’application de l’adhésif. Ainsi, le temps d’ouverture est augmenté puisqu’il met plus de temps à refroidir. Ce qui permet de compenser le temps supplémentaire requis pour mettre la couverture, temps dû à la diminution de la vitesse de reliure. Une augmentation de 10-15°C est généralement suffisante. Une autre solution pourrait être d’utiliser un adhésif ayant un temps d’ouverture plus important (par exemple : Goma Soli L-90-B) mais cela n’est pas vraiment nécessaire.

 

La température ambiante variable

Problemas de adhesivado hotmelt en invierno Problemas con el adhesivado hotmelt en temperaturas altas

Les changements de températures le long de l’année ainsi que les températures extrêmes en été et en hiver modifient les propriétés des adhésifs hotmelt pour la reliure.

Lorsque les locaux où est effectuée la reliure n’ont pas une température constante le long de l’année, situation habituelle, le temps d’ouverture de l’adhésif est modifié.

Pour une même température d’application d’adhésif, il faudra plus de temps à l’adhésif pour refroidir en été qu’en hiver. La température ambiante modifie donc le temps d’ouverture.

Il est alors conseillé de modifier la température d’application en été et en hiver si les locaux présentent des variations significatives de température. Par exemple, si la température d’application en hiver est de 175°C, il faudra l’abaisser de 10°C en été pour la faire passer à 165°C.

 

Type de papiers, grammages et vernis

Le type de papier, son grammage (g/m2) et la présence de vernis ou d’une couche en surface modifient l’absorption du papier. L’adhésif pénètre plus en profondeur et avec une meilleure absorption dans le cas des papiers standards que dans le cas des papiers vernis ou ayant une couche en surface. Dans ce cas-là, l’absorption est moindre.

Pour les papiers difficiles, comme peuvent l’être les papiers vernis ou satinés, il est conseillé d’augmenter la température d’application de l’adhésif jusqu’à 180°-185°C. De cette façon, l’adhésif sera plus fluide et pourra mieux pénétrer malgré l’absorption moindre que présentent ces types de papiers.

Dans le cas de papiers vernis à base d’huile, il est recommandé d’attendre 48 heures (ou au minimum 24heures) entre le vernissage et l’application de l’adhésif. Si l’adhésif est appliqué avant, le vernis n’est pas encore sec et n’a pas encore pénétré dans le papier. Le vernis agit alors comme un antiadhérent en repoussant l’adhésif. De plus, les composés huileux du vernis réagissent et ramollissent l’adhésif.

Il arrive parfois pour économiser de l’argent, qu’un papier de mauvaise qualité avec beaucoup de vernis soit utilisé, créant ainsi un effet brillant et donnant l’illusion d’un papier de bien meilleure qualité. Cela explique pourquoi lorsque certains livres sont ouverts, une forte odeur de vernis s’en dégage. L’excès de vernis est contreproductif pour l’utilisation des encres et des adhésifs.

Les adhésifs de haute qualité contenant des résines hydrogénées permettent généralement de meilleures performances pour les papiers difficiles que des résines moins couteuses.

 

Livres Rognés

Les livres devraient être rognés afin d’augmenter la surface de contact de l’adhésif avec la tranche. L’adhésif peut ainsi pénétrer plus facilement, donnant plus de résistance aux feuillets et empêchant ceux-ci de se déchirer. Un rognage de 6-7 mm est conseillé.

Le rognage fait que l’adhésif et le papier forment un bloc uniforme très résistant même lors de l’ouverture du livre à 360° (couverture et quatrième de couverture se touchant). Si le livre n’est pas rogné, le pouvoir de pénétration de l’adhésif est moindre et le livre peut se fissurer sous l’effet du manque d’adhérence entre l’adhésif et le bord des feuillets.

C’est pour cette raison que nous recommandons l’utilisation de massicots pour les livres non cousus et ce peu importe l’épaisseur de la tranche. Cela permet une meilleure adhésion entre la tranche et la couverture et offre une meilleure résistance.

Si le massicot n’est pas suffisamment aiguisé, le rognage ne sera pas parfait et la pénétration de l’adhésif s’en verra réduite drastiquement. Il est conseillé de remplacer la lame du massicot dans le cas où la coupe n’est pas parfaite (les feuillets donnent l’impression d’avoir été déchirés plutôt que tranchés). Si la lame du massicot doit être aiguisée, il faut utiliser un système efficace pour ce faire comme un système à jet de sable pressurisé.

La température et la viscosité de l’adhésif sont très importants, puisque plus l’adhésif est liquide, mieux il pénètre dans les interstices crées par le massicot. Cela permet d’obtenir une adhésion plus forte entre l’adhésif et le papier.

 

Quantité d’adhésif appliqué. Epaisseur de tranche.

Il est important de rappeler que plus on utilise une quantité importante d’adhésif, plus le temps de séchage de l’adhésif est important et donc que le temps d’ouverture sera plus long. Dans ce cas-là, la température d’application de l’adhésif devra être diminuée.

La quantité d’adhésif recommandée pour la plupart des livres est de 1.0-2.0 mm, bien qu’en pratique une quantité entre 0.9-1.5 mm est utilisée. Si une quantité moindre est utilisée, les feuillets du livre pourront être détachés plus facilement.

Si la tranche du livre est très épaisse ou large, la quantité d’adhésif à utiliser est plus importante donc la température du réservoir de pré-fusion devrait être similaire à celle du réservoir de fusion. Dans le cas contraire, l’adhésif ne pourra pas atteindre la température adéquate. Il présentera une viscosité inférieure à celle voulue et son pouvoir de pénétration sera moindre.

Il est très important de se rappeler que la température à laquelle est programmée la machine (température consigne) n’est pas nécessairement celle à laquelle est l’adhésif, tout particulièrement dans les cas où de grandes quantités d’adhésifs sont utilisées.

Du fait de la très grande quantité d’adhésif requise pour relier un livre avec une tranche épaisse, il est préférable d’ajouter constamment de petites quantités d’adhésif dans le réservoir à fusion afin de maintenir la température adéquate. Si une trop grande quantité est ajoutée, la température pourrait chuter et le pouvoir de pénétration de l’adhésif serait moins bon. C’est pourquoi, la température dans le réservoir de pré-fusion devrait être pratiquement la même que celle du réservoir à fusion, pour éviter une chute de température. Nous recommandons une température de 180-185°C en hiver et de 175-180 ºC en été.

 

Arrêts non planifiés des machines

Lorsque la machine à relier s’arrête (ou ralentit), le temps écoulé entre l’application de l’adhésif et le moment où la couverture est posée augmente. Comme mentionné précédemment, l’adhésif est trop froid pour l’usage et le pouvoir de pénétration dans le papier mauvais, ce qui veut dire que le temps d’ouverture a été dépassé.

Dans ce cas-là, le livre devrait être retiré et placé de nouveau dans la relieuse.

 

Point de ramollissement

En général, plus le point de ramollissement d’un adhésif est élevé, plus son temps d’ouverture est court.

De plus, plus le point de ramollissement est éloigné de la température d’application, plus le temps de solidification est long et donc plus le temps d‘ouverture est long.

Si la température n’est pas constante à l’intérieur des locaux où est réalisée la reliure, il est préférable de choisir un adhésif Hotmelt avec un temps d’ouverture de court à moyen. Ainsi, la température de l’adhésif pourra être ajustée et adaptée aux paramètres de la relieuse et à la température ambiante. Dans le cas contraire, si un adhésif a un temps d’ouverture trop court, il pourrait donner de bons résultats en été mais poser problème en hiver ou bien lorsque la vitesse de reliure est basse. En revanche, si un adhésif a un temps d’ouverture très long, il donnera de bons résultats en hiver mais en été l’adhésif sera encore trop mou lors de la phase de rognage et pourra causer ainsi des salissures ou des déformations dans le livre.

 

N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante :  colcar@productoscolcar.com pour toute question ou interrogation concernant les points abordés ci-dessus. Nous vous aiderons avec plaisir !

By |2018-08-30T09:08:48+00:0021/06/2017|Adhesivos hotmelt, Encuadernación, hotmelt|